Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Questions citoyennes....

28 Mars 2015 , Rédigé par c laurans

Quelques questions que pourrait se poser un esprit tourmenté, comme le mien par exemple :

-Est-ce le même homme qui a dit « mon adversaire c’est la finance » et « je ne laisserai pas les ouvriers, les employés aller vers une famille politique qui n’a jamais rien fait pour servir les intérêts de ces classes-là » qui a nommé Mr Macron au ministère des finances et qui a abandonné la classe ouvrière, les artisans, les petits patrons pour livrer la France à la libéral-démocratie ?

-Est-ce que c’est le même homme qui a mis toute son énergie à des transformations de la société qui ont débouché sur d’évidents acquis pour des minorités sans se préoccuper de l’immense majorité du peuple qui y était totalement indifférent eu égard à la situation catastrophique où le jetait le chômage, l’insécurité et l’absence d’avenir ?

-Est-ce le même homme qui ne pense qu’à sa réélection quand il devrait penser à sa reconversion ?

Quelques questions que commence à se poser un esprit pas du tout tourmenté, comme le mien par exemple :

-Et si la « gôche » ne représentant plus que 15 à 20 pour cent des Français était au bout de son errance ? Car qu’est elle devenue depuis 1981, date de son retour au pouvoir ? Qu’a-t-elle fait dans les communes, dans les cantons, dans les départements, dans les régions pour que 75% des Français se détournent d’elle ? Ne serait-il pas temps, puisque cela ne s’est pas fait après 2002, l’un des responsables ayant préféré déclarer forfait et se retirer de la politique plutôt que de faire le bilan de l’échec de 20 ans de gouvernance, de se demander où elle a péché ?

-Et si la « gôche » se demandait qui elle est et où elle est ! Un parti de « bobos » pour la plus rose, un parti de « gueulards » pour la plus rouge mais un parti qui exclu les « sans », les « illettrés », les « misérables », ceux des « campagnes » et ceux des « banlieues » ?

-Et si la « gôche » qui n’a toujours pas compris que l’on ne regagne pas la confiance des « perdus » en leur répétant, à l’envie, que le FN est un parti fasciste mais en leur montrant que l’on s’occupe d’eux en n’acceptant plus les rémunérations odieuses du monde de l’entreprise, de la finance, du sport ou du show-biz quitte à fâcher certains « amis » et sans, nécessairement, traiter d’esprits tourmentés ceux qui le pensent et sans cataloguer ceux qui le disent de " populistes " ?

Quelques questions qui n’appellent pas de réponses par retour de courrier mais que l’esprit tourmenté aimerait bien ne pas avoir à se poser si tout était plus honnête, plus clair et, plus respectueux.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article