Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Des robots tueurs, c'est pour bientôt !

29 Juillet 2015 , Rédigé par c laurans

Réunis en conférence internationale sur l'intelligence artificielle, 1 000 scientifiques et intellectuels, dont Stephen Hawking qui est une référence dans ce domaine, appellent à "tuer dans l’œuf la course aux "robots tueurs"" dans un document où ils précisent que ces systèmes pourront être déployés dans les années "et non dans les décennies " à venir !

Ces robots pourront sélectionner les cibles sans intervention humaine et les tuer.

Clemenceau pensait qu'il ne fallait pas laisser la guerre au militaires, que penser, de nos jours de ceux qui veulent la laisser à des robots puisqu'ils imaginent ne plus prendre part à la décision. Jusqu'alors le rôle de l'humain, dans la conception, était la programmation et donc la maîtrise de la décision. Il lui restait, encore, pendant l'utilisation, la possibilité d'intervenir pour imposer son veto. Avec cette nouvelle génération de robot tout ceci est confié à l'intelligence artificielle qui rend totalement autonome la machine à tuer. Les Américains qui ont toujours une idée d'avance sur nous, qui ont une grande expérience de la guerre, avec, depuis quelques décennies, une grande expérience des défaites - Vietnam, Afghanistan, Irak ...- réfléchit sur la possibilité de doter ces robots de la compétence de faire la différence entre le "bien" et "le mal" !

Est-on sûr d'être bien tous d'accord sur ce qu'un Américain, un Iranien, un djihadiste, un fasciste entend par bien et mal ?

Déjà, les Israéliens avec leur "dôme de fer" et les Allemands sur leurs bases militaires emploient des humains pour parer, dans l'instant, à une attaque. Qu'est-ce qui changera quand ce rôle sera tenu par un robot ? Peut-être rien, peut être tout !

Des terroristes avec leur ceinture d'explosifs se sacrifient pour terroriser et tuer des innocents. Qu'est-ce qui changera quand ce seront des robots ? Le coût, car un robot ne vaut pas grand chose et en tout cas moins qu'une vie humaine.

Le robot sera t il considéré comme un combattant protégé par la Convention de Genève ou comme un civil - celui qui l'a autorisé, celui qui l'a programmé, celui qui l'a fabriqué ?

La morale de l'histoire c'est que le meilleur tueur reste l'humain qui ne cesse de progresser dans la recherche de la solution la plus expéditive pour supprimer l'espèce humaine.

Question subsidiaire : s'est on demandé quels seraient les dommages collatéraux, par exemple dans les émissions de gaz à effet de serre pour la fabrication, le démantèlement, le stockage des déchets et le coût des assurances pour éviter la banqueroute lors d'une regrettable et grandiose bavure ? Ah !!! Et quid des auteurs de science-fiction réduits au chômage et du coût de leur indemnisation ou pis de leur reconversion dans la littérature où sévissent déjà tant d'incapables ?

On parle de troisième révolution après la poudre et le nucléaire. Et si c'était la dernière ?

Ou bien, ou bien, si on mettait toutes les énergies à développer l'intelligence artificielle pour améliorer la vie des sociétés futures ? Et si c'était les robots qui réussissent cet exploit rendant ainsi justice à ces hommes qui, conscients de leurs limites préférèrent, un jour, confier l'avenir de l'humanité à des robots !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article