Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LA GRECE, c'est le début de la fin !

13 Juillet 2015 , Rédigé par c laurans

Un accord ? Enfin !

Tout le monde a perdu !

Non ? Non ! Quelqu’un a gagné !

Qui ? Merkel ? Hollande ? Les petits pays du nord ? Les mauvais élèves du sud ? Tsipras ? On s’en fout !

L’Europe ? Sûrement pas !

La Grèce ? Vous rigolez !

Les banques ? Sûrement !

La Grèce qui vota, hier, NON à l’austérité, se réveille avec une feuille de route qui l’oblige à faire les réformes que plus de 6 votants sur 10 au référendum ont rejetées. Elle comprend que son premier ministre qu’elle a élu pour remplacer son prédécesseur va faire passer la pilule avec l’aide des voix de ce même prédécesseur. Elle apprend que ses actifs – ports, aéroports, services publics … - vont être vendus au privé et sous-évalués pour en faire profiter les « copains ». Elle a peur que le chômage, déjà important, ne s’aggrave. Elle a, cependant, l’immense avantage de se tourner vers son église orthodoxe pour y demander la charité. Elle redoute que comme à Chypre, les banques se refassent en ponctionnant leurs économies. Elle a, comme seule satisfaction, qu’un jour, si elle se comporte bien, les prêteurs révisent la dette qui se sera aggravée, en attendant, ce qui rendra l’opération encore plus douloureuse ou pis, plus compliquée voire impossible et qu’il eut mieux valu ne pas faire ce petit pas en avant illusoire avant le grand bond en arrière, inévitable. Les commerçants peuvent continuer à se faire payer en espèces, les armateurs continuer à grandir (je rappelle que la marine commerciale grecque est la première en Europe devant Malte, Chypre, l’île de Man – cherchez l’erreur), les Grecs à avoir peur.

Tsipras qui opère le grand écart le plus spectaculaire met en lumière ce que les élites font du vote des citoyens. Il a réussi à faire transférer tous les pouvoirs de l’état à Bruxelles et à mettre son pays sous tutelle. Il va, peut-être, se maintenir au pouvoir en reconstituant, trois ans après Samaras, un gouvernement d’union nationale avec Nouvelle démocratie, le PASOK et la gauche démocratique. A pleurer !

Les banques qui prêtent à la Grèce, vont prêter encore quelques dizaines de milliards, pour qu’ils servent à rembourser leur prêt augmenté des intérêts (on parle qu’actuellement la Grèce emprunte à plus de 50 % - vous avez dit usure ?) Le métier de banquier, c’est bien connu, depuis les « Marchands du Temple » est un beau métier.

Enfin l’Europe que l’on nous vend depuis un demi-siècle comme une merveilleuse idée de rassemblement des peuples enlève enfin le masque. C’est un ramassis de pays qui ne voient que leur intérêt particulier, incapable de faire respecter les lois qu’elle promulgue dans des instances pléthoriques gaspillant l’argent public, soumise aux marchés, effectivement contrôlée par une Allemagne hégémonique accompagnée par le toutou français, le roquet polonais, le profiteur anglais et le parrain américain.

Une belle idée pour un piètre résultat !

La suite risque d’être fort intéressante est un défi primordial pour les années prochaines.

Tiens, au fait, avec toutes ses îles, tous ses vents, où en est l’éolien en Grèce et avec tout son soleil, où en est le solaire ? Il est vrai que les éoliennes peuvent déranger les touristes mais le soleil peut, à la fois servir à bronzer le cul des touristes et faire de l’électricité, non ?

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article