Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La GRECE , un bon sujet !

6 Juillet 2015 , Rédigé par c laurans

LA GRECE demain, empruntera aux banques chinoises ou russes ce qui fait frémir les Américains qui voient encore un pan de leur hégémonie leur échapper. La Grèce est un pays dont le patrimoine naturel est fabuleux et Merkel ou Hollande iront y passer leurs vacances quand ils seront à la retraite.

Nos dirigeants ne vous inquiétez pas "ONT ENTENDU LE MESSAGE" comme d'habitude mais n'en tiendront pas comte, comme d'habitude donc, il y a urgence, pour la Grèce de ne pas céder aux sirènes franco-anglo-allemandes.

Il n'y a pas de solidarité en Europe et l'image qui vient à l'esprit est celle d'une gestion d'un Conseil d'immeuble où chacun défend son appartement, son balcon, le seuil de son garage et où le syndic ne pense qu'à faire un peu de fric sur le dos des copropriétaires. Qui peut dire que l'Allemagne, les Pays-Bas, la Pologne ou la Grande-Bretagne se sentent solidaires de la Slovaquie, de l'Irlande ou de la Grèce ?

MAis, parlons, un peu, de cette Grèce qui fait l'actualité :

sans remonter au XIV° siècle où les Ottomans s’emparent de la Grèce,

sans raconter les péripéties d’un peuple soumis à l’autorité de l’Empire Ottoman et de l’église orthodoxe grecque,

sans réciter l’histoire des siècles suivants jusqu’à la guerre d’indépendance au début des années 1830,

sans rappeler que la Grèce indépendante rejoint la Triple-Entente (France, Russie impériale, Royaume-Uni) lors de la première guerre mondiale,

sans s’attarder sur la période de l’entre-deux guerres où la Grèce connaît la monarchie, les coups d’état militaires, les conflits aux frontières, la destitution du roi Georges II,

sans évoquer l’occupation, par les troupes de l’Allemagne nazie, pendant la deuxième guerre mondiale (à ce sujet vous avez sûrement entendu dire que l’Allemagne vaincue avait été condamnée, par la Conférence interalliée des réparations de Paris du 14 janvier 1946, de payer 7,1 milliards de dollars à la Grèce en raison du pillage organisé du pays par la 12° armée de la Wehrmacht. L'Allemagne ne paiera effectivement que le 60e de cette somme),

sans convoquer les mannes des 200 000 morts de la guerre civile de 1946 à 1949,

sans retracer l’histoire de l’obsession britannique à imposer un prince danois comme roi des Hellènes de 1922 à 1923, de 1935 à 1944 et de 1946 à 1947,

sans évoquer la reconstruction du pays grâce à l’aide d’un Plan Marshall dont toutes les aides vont aller en priorité à la lutte anticommuniste qui est l’adversaire désigné par les Américains,

sans convier à la table de l’histoire, les généraux qui tinrent la Grèce d’une main de fer sous une dictature de 1967 à 1974, c’était hier,

la GRECE adhère à l’Union Européenne SEPT ans après et, en 2001 elle adopte la monnaie européenne avec la complicité d’une grande banque américaine qui l’aide à truquer ses comptes pour répondre aux exigences du traité de Maastricht.

Alors vint la crise mondiale et la Grèce demande l’aide de l’UE accroissant se dette et passant sous les fourches caudines du FMI, de la Banque européenne et les règles de l’UE qui imposent de drastiques plans d’austérité.

OR, la Grèce a une population de 11 millions d’habitants dont de nombreuses catégories – armateurs (la Grèce est la première puissance maritime mondiale devant le Japon !!!), église orthodoxe (riche en propriétés foncières) - sont exemptées d’impôts, ce qui ne donne pas à l’état la possibilité de faire face à ses obligations.

De plus, le gouvernement issu d’un vote d’une majorité de Grecs révoltés par les plans d’austérité qui ne font qu’aggraver la situation, n’arrive pas à remettre en question les avantages exorbitants dont profitent les plus aisés et l’église plus influente que l’état au sein de la population.

La Grèce est donc, aujourd’hui, après un référendum dont le côté démocratique a été contesté, en Europe, par tous les « démocrates » est face à son destin et a toutes les cartes en main pour décider de son avenir sauf si elle désire rester dans l’UE puisque l’Allemagne, très divisée, la Hollande unanime, la Pologne, l’Autriche sans parler de l’Anglais sont vent de bout pour l’exclure manu militari (expression latine et non grecque qui n’est pas appropriée, je m’en excuse, car maintenant ce ne sont plus les armées qui font la guerre mais les marchés, les armées étant là pour aider les marchés à se maintenir dans les régions du monde où leurs capitaux rapportent le plus).

Quoiqu’il arrive ces jours prochains, que l’on se rassure, les riches s’en tireront beaucoup mieux que les pauvres et ce n’est pas les moulins à vent de la politique qui auront appris quelque chose. Mais que l’on y prenne garde, un jour viendra où le dégoût des populations sera plus fort que leur apathie : l’exemple grec pourrait faire école et l’Europe devenir un mauvais souvenir.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article