Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Après le drame et avant qu'il y en ait d'autres...

16 Novembre 2015 , Rédigé par c laurans

Quelques réflexions après ce vendredi dramatique/

-La laïcité est incontournable, essentielle, fondamentale. Les religions ne doivent pas être au-dessus des lois de la république. L’islam, pour être compatible avec la république ne peut pas mettre la loi du Livre au-dessus de la loi républicaine. L'islam salafiste et radical en est loin. La France est attaquée parce qu’elle défend cette valeur fondamentale, à mes yeux, qu’est la laïcité !

Les Français qui se réunissent pour montrer leur solidarité avec les victimes ne sont pas tous d’accord avec cette priorité. L’état d’urgence est donc de savoir, par un débat, quelle est la proportion de la population qui est prête à défendre la même conception de la laïcité, quels en sont les représentants, les défenseurs. Quels sont ceux qui préfèrent les communautés, les minorités entraînant un multiculturalisme et qui estiment que la société devrait s’ouvrir à des traditions qui remettent en question ses principes fondamentaux dont la laïcité est l’un des acquis. La laïcité n’est pas une philosophie dont le but est d’éradiquer toute foi religieuse du cœur et de la tête de l’Homme mais elle évite que l’on pétrifie la pensée humaine par le respect de lois divines rédigées par des hommes pour asservir les autres.

La république est foncièrement laïque, dans son essence, ses principes, ses institutions car elle est UNE, INDIVISIBLE ET LAÏQUE.

Et où la laïcité doit être défendue avec détermination sans concession ? A l’ÉCOLE !!!

-Même si certaines dispositions, certaines lois peuvent apparaître comme des actes mettant en cause certaines libertés que défend la république, il faut en discuter la rédaction, en accepter les contraintes, en mesurer les dangers. Si la fin ne justifie pas les moyens, le citoyen peut attendre de ses responsables politiques qu’ils prennent leurs responsabilités devant les assemblées élues et devant le vote citoyen.

-Face aux nouveaux défis d’une société mondialisée, il faut que chacun prennent conscience que le libéralisme, par son désir ultime de supprimer les règles pour mieux se servir, doit se poser la question de savoir si l’argent de l’industrie de l’armement, du pétrole, de l’évasion fiscale…ne doit pas être mieux contrôlé.

-On a, je crois, aujourd’hui, opéré des dizaines, voire des centaines de contrôles, de perquisitions, d’arrestations. Que ne l’a-t on pas fait avant que le drame nous y force ?

-J'aurais préféré que certains élus de la république organisent un grand rassemblement citoyen plutôt que de se retrouver dans une cathédrale. Cela n'a rien ajouté aux témoignages de solidarité, de tristesse, de respect que l'on doit aux victimes.

Dans la même veine, que les bonnes âmes non-musulmanes cessent de demander aux musulmans français de se réformer, d'évoluer, d'avoir leur clergé, de manifester, que sais-je encore! Ils sont des citoyens de la république qui doivent garder leurs pratiques religieuses dans leur sphère privée et non dans la rue ou à la télé. Les laisser libres de leur foi dans le cadre des lois de la république, c'est cela ne pas les stigmatiser. Mais dire qu'ils doivent, comme les autres religions, respecter la laïcité sur le territoire français est une nécessité car il est bon de rappeler que nous ne jurons pas (en France, contrairement aux USA ou en Allemagne) sur un livre sacré, de respecter les lois de notre pays.

Tout ceci pour dire qu'ayant, un jour écrit "je suis Charlie", je ne veux pas être obligé d'écrire demain, "je suis dans mon jardin" comme d'autres écrivent, en ces moments de deuil, "je suis en terrasse"!

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article