Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Déchéance ou dégradation, un leurre !

30 Décembre 2015 , Rédigé par c laurans

Et si ma tante en avait, .......

(NDLR : Tout ce qui est écrit ci-dessous est sujet à caution et ne concourt qu’à susciter chez le rédacteur un plaisir passager. Cela ne doit susciter, chez le lecteur, qu’un intérêt mineur comme ces diaporamas que nous recevons en rafales, dupliqués par tous les amis, pour la nouvelle année !)

Et si on arrêtait de s’écharper sur la double nationalité ? Si on s’attachait à comprendre, plutôt, les causes du terrorisme. Que sociologues, historiens essaient de comprendre les phénomènes qui conduisent à la situation actuelle, qu’ils utilisent les centaines d’études déjà faites sur le terrorisme pour transmettre aux responsables de la décision publique, Président de la République et premier ministre en tête, les analyses qui pourraient les guider vers des solutions.

Des solutions qui ne devraient pas être remises en cause dès qu’elles sont énoncées, sans, c’est le plus important, qu’elles aient été évaluées, que leurs résultats ou l’absence de résultat aient été pesés pour éviter que de nouvelles décisions ne s’ajoutent, indéfiniment, à celles qui ont fait la preuve de leur indigence et de leur inefficacité.

Et si on faisait le point des obligations légales qui rendent complètement inapplicables la déchéance de nationalité comme son ersatz la dégradation - la déclaration européenne des droits de l’homme qui s’impose à tous les états, l’article 1 de la constitution de la V° république et toutes les lois déjà existantes.

Et si on faisait, posture prônée par nos élus qui se trouvent souvent responsables mais pas coupables, un devoir de mémoire au lieu de nous proposer Mr Cohn Bendit comme modèle d’une double nationalité heureuse, ou l’initiative du directeur du CNRS, comme si la réponse se trouvait dans la distribution de quelques milliers d’euros à des chercheurs volontaires.

Et si on arrêtait de perdre notre temps à polariser le débat sur une idée politicarde qui n’est qu’un leurre, pour le pouvoir, afin de ne pas parler de l’important : la création d’emplois et son corollaire une réduction du chômage, les promesses non-tenues du Président comme une véritable réforme de la fiscalité, les conditions d’une juste redistribution des richesses…

Si nos chers élus cessaient de débattre de la meilleure façon de mettre en place une usine à gaz qui, pour le moment, ne fait que diviser une population rongée par la xénophobie, le racisme, l’antisémitisme et la peur, tout court.

Et si les journalistes cessaient d’inviter sur les plateaux télé, de prêter les unes de leurs journaux, le sujet de la semaine de leur hebdomadaire à des experts de tous poils dont la représentativité est d’être les plus médiatisés du moment pour organiser des débats avec des élus qui connaissent le sujet- si, si, il y en a et des bons- on éviterait, aux Français n’ayant qu’une nationalité ou plusieurs, les approximations, les erreurs et l’occasion de se perdre dans les fausses idées qui contribuent si bien au succès des bêtisiers de noël et qui, dans le meilleur des cas, éviterait de diaboliser des sujets qui n’ont d’existence et de consistance que celles que leur prêtent les mal informés ou pire, les enfumés. Et si, si blogueurs, réseaux sociaux, commentateurs, écrivaillons comme votre serviteur étaient remis à leur juste place au lieu de contribuer, trop souvent et sans contrôle, à façonner l’information, propager et partager, innocemment ou pas, des preuves trafiquées, le monde s’en porterait mieux.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article