Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'Europe ? A quoi ça sert ?

20 Février 2016 , Rédigé par c laurans

Dans un monde où les guerres civiles et religieuses saccagent ce qui reste de raisonnable après l’essorage subit d’un libéralisme à tous crins, à quoi se raccrocher dans ce temps d’incertitudes politique, morale et où le refuge semble n’appartenir qu’aux religions ?

A l’Europe ? Sûrement non !

Les nouvelles sont de plus en plus préoccupantes et, pour le candide déboussolantes. Le Brexit, c’est-à-dire la sortie des Britanniques de l’UE serait-il tragique ? Moi qui croyais que les british ne faisaient pas partie de l’Europe – pas dans l’Euro, pas dans Shengen, dérogations pour la City… - j’ai l’impression qu’une fois encore je n’avais rien compris à cette Europe !

L’Europe des « pouvoirs » souffrirait-elle d’un Brexit ?

Elle qui semble bien démunie devant les graves problèmes posés en ce début de siècle par le terrorisme n’a pas été aidée par les Britanniques dans sa lutte contre le terrorisme en Afrique où la France s’est retrouvée bien esseulée. Devant l’afflux des réfugiés qu’elle est incapable d’organiser, laissant à chaque pays de l’Union de décider de « les accueillir tous » dixit Mme Merkel ou de n’en accueillir point comme certains pays de l’Est, ou presque pas comme la France et faisant la sourde oreille aux demandes d’aide des plus exposés comme la Grèce, elle a montré son laxisme ou pire son incompétence.

Pour l’Europe des « pouvoirs » non assumés, la seule sortie des Britanniques ne suffit pas, il faut la sortie de la majorité des pays, seule solution à une reconstruction d’une Europe agonisante et qui a besoin d’un second souffle. Comment pouvait-on croire que ces 28 pays aux histoires si prégnantes, millénaires, allaient, d’un coup de baguette magique et par la grâce d’une Commission, s’entendre. Les « racines européennes » se sont révélées, face à la menace d’un islam intégriste, être plus des éléments de discorde que le ciment de nations qui n’ont cessé, pendant des siècles, de se livrer à des guerres intestines religieuses et dynastiques.

L’Europe des « citoyens » souffrirait-elle d’un Totalexit ?

Elle qui n’a de cesse que de dresser les citoyens les uns contre les autres par son incapacité à uniformiser des règles appliquées par tous. Qui accepte que certains citoyens soient des sous-hommes comme en Angleterre où elle vient d’accorder au gouvernement de Cameron que les droits sociaux soient suspendus pendant plusieurs années pour les travailleurs étrangers. Qui est bafouée par les gouvernements hongrois, polonais …

Si la circulation des personnes a été un acquis important, force est de constater que cela n’a pas profité aux plus fragiles. Le Royaume-Uni n’est pas une exception mais les abaissements consécutifs de l’Europe depuis Mme Thatcher jusqu’à aujourd’hui va ouvrir la porte à d’autres demandes d’autres pays qui, il est vrai, n’ont pas l’importance du Royaume-Uni dans l’esprit de nos dirigeants mais qui auraient tort de ne pas profiter de l’exceptionnalité des british plus longtemps. L’accord signé cette nuit est qualifié de « Pacte pour garder le Royaume-Uni dans l’Europe » dont elle ne fait pas partie. Je ris…Jaune.

L’Europe des « espoirs », celle-là est morte. Un grand projet ? Qu’en reste-t-il ? Une force civilisatrice, culturelle, humaniste. Elle n’est pas capable de s’entendre pour aller détruire un califat qui nous menace. Pour une fois que la menace est clairement établie, qu’elle a un visage, une hiérarchie, un territoire (une partie de la Syrie, une partie de l’Irak, quelques villes et des kilomètres carrés de désert) on laisse les Kurdes faire le sale boulot, se voilant la face devant les interventions de l’Arabie Saoudite, de la Turquie, de l’Iran, du Qatar, que sais-je encore ! On ose critiquer les Russes, accepter Assad, suivre les Américains et pendant ce temps, des jeunes de plus en plus nombreux tombent sous le charme d’un extrémisme qui parade sur les réseaux sociaux, fait sa propagande sur internet, occupe des villes comme Mossoul, se constitue en état (un territoire, une armée, des ressources…) et qui sait … si demain on ne sera pas obligé de les faire venir à la table des négociations à Genève ?

La promesse d’une Europe qui apporte la paix ne deviendrait-elle qu’illusion ? Gare que l’illusion ne se transforme en imposture. A vouloir trop réunir, l’Europe s’est fourvoyée et ses errements sont de plus en plus manifestes et alimentent, dans les populations, un renouveau du souverainisme qui pourrait bien conduire à des nationalismes.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article