Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Comment éviter la guerre de religion ou la guerre civile ?

29 Juillet 2016 , Rédigé par c laurans

Des idées, de nouvelles idées puisque cela semble le point faible de nos démocraties empêtrées dans les vieux réflexes colonialistes de la guerre, non plus de conquête, mais du droit d’ingérence (idée ancienne qui avait pour but avoué d’aller aider les populations mais qui pouvait, aussi, servir de prétexte pour sauver un pouvoir, le remplacer par un à la botte, et qui a pris, ces dernières années un tour parfois difficile à comprendre avec les interventions en Irak, en Lybie et, l’intervention qui ne dit pas son nom en Syrie…Il a permis la création d’ONG qui se sont multipliées comme des petits pains.

Dès l’instant où des nations se permettent de violer la souveraineté d’autres états, avec ou sans mandat de l’ONU, le « machin » dixit de Gaulle, qui ne peut s’enorgueillir des résultats de son « étroite collaboration » en Afghanistan et en Libye, toutes les possibilités de dérapages sont possibles et, par exemple, cela nourrit le terrorisme qui prend appui sur ses interventions pour sa propagande.

Des idées, de nouvelles idées, certes mais sans oublier ou moquer celle sans laquelle toute action est condamné à l’échec, la laïcité. De nos valeurs, liberté de pensée, égalité entre les femmes et les hommes, fraternité, la laïcité est le liant, l’indispensable agrégat de populations diverses, tant sur le plan culturel que sur le plan ethnique. Laisser dans la sphère privée, ce qui a toujours été le sens profond de la laïcité en France, les religions n’est pas s’opposer à ces religions mais simplement, si l’on peut dire, réaliser les conditions pour qu’elles n’interviennent pas dans la politique de la république et qu’elles ne mettent pas leur dogme au-dessus des lois de la république, ce qui est le cas de l’islamisme.

A ce titre, la réaction du clergé catholique – il a quand même fallu l’assassinat d’un prêtre pour que cela soit sans équivoque et avec force – a été exemplaire et devrait être observé avec humilité par de nombreux responsables politiques de l’opposition qui ont utilisé la tribune de l’assemblée nationale pour se comporter comme des boutefeux et qui saisissent cette occasion pour en appeler à des mesures antirépublicaines allant jusqu’à dire, comme le député Douillet qui traitait la gauche de «[ gauche] sclérosée, figée dans une posture en se réfugiant systématiquement derrière cette sacro-sainte Constitution », ou le député Ciotti qui déclarait, sans vergogne que « les cadavres sur la promenade des Anglais ne parlaient plus de l’état de droit » et demain, iront-ils jusqu’à accuser la Convention Européenne des Droits de l’homme et son Article 8 ( Droit au respect de la vie privée et familiale !)

Des idées, de nouvelles idées, pas les rancœurs accumulées dans l’opposition – ils espèrent revenir au pouvoir – pas les mesquineries et les rodomontades d’un personnel politique qui ne pense qu’à récupérer les victimes de ces assassinats à des fins électorales. On ne leur demande pas de s’engager, tous comme une seule femme, dans la réserve militaire, on leur demande pas de monter leurs petits muscles, de faire encore et encore des promesses qu’ils ne tiennent pas ou qui ne coûtent rien surtout quand elles sont oubliées dès qu’elles sont émises, non, ce qu’on leur demande c’est d’avoir des idées pour nous épargner des regards suspicieux, des insultes, des haines et de trouver des solutions pour que le vivre ensemble ne soit pas qu’une utopie dépassée.

Le rejet de l’autre, la recherche du bouc émissaire, cela peut durer un certain temps mais cela ne peut être un comportement sans hauts risques. Il est temps de comprendre que si le terrorisme est aveugle et peut frapper demain, nous-mêmes, nos enfants, nos proches, il nous faut regarder la réalité en face, sans se dérober. Derrière cette situation de tension entre les communautés, entre les religions, entre les citoyens il y a un immense problème, c’est que nous ne respectons plus rien, plus personne. Les comportements quotidiens en sont l’illustration et ne pas regarder la réalité en face ce n’est pas se préparer à des lendemains difficiles. Comme nous ne pouvons pas tolérer, dans notre pays, que l’on veuille nous imposer des lois religieuses en totale contradiction avec notre civilisation et les lois de nos républiques consécutives dont la Constitution est la garante, nous devons défendre le seul bien commun qui puisse nous réunir, la Laïcité… Il n'y a pas de place dans la république pour ceux qui se revendiquent "Français de confession musulmane" ou pour des émules de Mr Ramadan. Une société multiculturelle peut-être mais débarrassée du communautarisme qui revendique ses racines, ses us et coutumes avant son appartenance à la communauté nationale.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article