Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Baignade autorisée, sur la plage endimanchés...

28 Août 2016 , Rédigé par c laurans

Allongé sur la plage, je profitais de mes derniers jours de vacances au milieu de mes congénères diversement bronzés.

Soudain, quittant l’ombre douce de son parasol, un colonel de l’armée, portant haut la tenue de combat léopardisée de son régiment, se dirigea ainsi vêtu, enfonça, jusqu’aux oreilles, son rouge béret et effectua un élégant plongeon dans les flots bleus de la Méditerranée. Ses médailles l’entraînaient vers le fond comme l’aurait fait une ceinture de plomb aussi décida-t-il de barboter dans cinquante centimètres d’eau salée.

Longeant la plage, son bréviaire à la main, un curé en soutane, humant l’iode et la crème solaire avec un petit air mutin, s’arrêta un peu plus loin et, posant l’Evangile selon Saint Mathieu ouvert au chapitre XIV, versets 25, celui où Jésus marche sur l’eau, s’avança dans l’eau écumeuse. Sa soutane en corolle s’arrondit autour de lui tandis que le crucifix en bois flottait alors qu’il tentait de faire la planche dans vingt centimètres d’eau.

Tiens, me dis-je, en apercevant mon banquier s’installer à quelques mètres de moi, il est déjà cinq heures ! Que le temps passe vite. Le temps de me saluer et, toujours aussi pressé, mon banquier dans son costume trois pièces gris anthracite et pochette assortie se jette à l’eau en prenant soin de ne pas mouiller le cuir de ses chaussures de chez Churchs. Il disparaît après quelques brasses coulées et réapparaît toussant et crachant. Il décide alors de rester au bord où ses cheveux ne risquent pas de se mouiller.

Un brouhaha m’alerte. C’est une jeune fille en birkini, le dernier vêtement à la mode islamique, qui altière, s’immerge dans l’onde, gonflant son voile.

J’allais m’assoupir sur un spectacle banal lorsqu’une ondine, née probablement pour faire tourner la tête de tout homme normalement constitué comme la tradition populaire nous l’a appris, vêtue de sa seule candeur c’est-à-dire nue comme à sa naissance, se fraya un passage au milieu des mâles énervés, négligea les remarques acerbes d’une ou deux mégères apprivoisées et se jeta à l’eau dans un bouillonnement d’écume.

Je retrouvais mes esprits et mes dons d’observation et alors que j’ajustais mes lunettes pour voir de loin en ayant pris soin d’en enlever le grain de sable qui eût pu me gâter la vue, surgirent, sur ma gauche, trois pandores précédés par les trilles de leurs sifflets à roulettes. Rouges, transpirants, hagards ils passèrent, en courant devant le colonel en effectuant un « salut, Mon colonel » qui n’avait que peu de rapport avec le règlement, dépassèrent le curé en lançant un « bonjour, mon Père, l’eau est bonne aujourd’hui ? », courbèrent la tête en un merveilleux ensemble devant mon banquier qui se noyait, infléchirent leur course vers la mer, toujours sifflant, toujours suants et éclaboussant, au passage, la jeune femme en birkini, stoppèrent net et entourèrent l’ondine nue qui sortait de l’onde.

Je n’entendais pas ce qu’ils disaient, mais, ne perdant rien du spectacle, l’un avait sorti son carnet à souches, l’autre tendit son stylo bille et ils verbalisèrent la belle enfant. *

« Outrage public à la pudeur », article 222-32 du Code Pénal et :

Décret n°85-891 du 16 août 1985 - art. 6 (VD)
Décision n°2010-25 QPC du 16 septembre 2010, v. init.
LOI n°2012-304 du 6 mars 2012 - art. 3, v. init.
Ordonnance n°2013-518 du 20 juin 2013 - art. 1, v. init.
Délibération n°2016-006 du 14 janvier 2016 - art., v. init.
Code de la défense. - art. L2336-1 (MMN)
Code de la sécurité intérieure - art. L312-3 (V)
Code de procédure pénale - art. 398-1 (M)
Code de procédure pénale - art. 706-55 (V)
Code de procédure pénale - art. 837 (V)
Code de proc
édure pénale - art. D49-23 (M)

Il faisait nuit quand la jeune fille put enfin se rhabiller.

*Du balcon de sa mairie, érigée judicieusement sur le quai devant la plage, l’édile se félicitait et envoyait à ses pandores des signes de satisfaction mais, sur la plage, personne ne faisait attention à lui tant était plus intéressante la vue de la jeune fille verbalisée.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article