Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Revenu universel, une mauvaise idée...

29 Octobre 2016 , Rédigé par c laurans

L'incapacité des politiques de droite comme de gauche, leur marge d'intervention de plus en plus réduite par les règles européennes, les accords internationaux et les instances internationales de contrôle, la rapacité des actionnaires structurés ou pas en Fonds de Pension, la robotisation liée à l'informatisation, la désindustrialisation programmé  par une absence de vision d'avenir contribuent à créer un chômage endémique en France. 

Infléchir ou inverser la courbe du chômage n'est, ni le problème, ni la solution aussi longtemps qu'on détruira plus d'emplois qu'on n'en créera. Le fait réel, qu'en France en 2016, on a créé plus d'entreprises que l'on n'en a détruit oublie de préciser que celles qui se créent sont de petites ou très petites entreprises - autoentreprenariat, starts-up... - ou des entreprises très robotisées, alors que celles qui sont détruites  sont de moyennes et grandes entreprises, pourvoyeuses d'emplois.

Il faut se résoudre à ne plus retrouver de sitôt le plein emploi tant que les richesses ne seront pas plus équitablement réparties, que les rentes ou les revenus à l'abri des paradis fiscaux échapperont à l'impôt, que le travail ne sera pas partagé, que la durée du travail ne sera pas drastiquement diminuée... Vaste programme!

On ne trouve pas dans les programmes électoraux des candidats aux prochaines élections, dans les réflexions des partis politiques représentatifs ou chez les économistes institutionnels, des mesures et des idées qui puissent faire envisager une embellie dans ce domaine. Ce n'est pas les taux de croissance en berne depuis plusieurs années et pour encore plusieurs années qui encouragent à l'optimisme et ce ne sont pas les 10 000 gendarmes et policiers recrutés à la place des 100 000 enseignants et agents publics travaillant dans la santé ou la culture - la Droite revenant au pouvoir  le promet unanimement-  que cela rendra les patrons plus conquérants et innovants, les actionnaires moins avides, les politiques plus intelligents et plus libres et que, concrètement, plus de Français trouveront du travail.

Si l'on ajoute à cela, l'arrivée prévisible d'une immigration non contrôlée malgré les "Y A QU'A " qui nous serinent qu'il faut aider les pays d'origine pour qu'ils gardent chez eux les candidats à l'exil forcé alors que, jusqu'à présent, ils ne sont capables que d'amener destruction et marasme dans les pays concernés - l'Allemagne et la France sont parmi les premier exportateurs mondiaux d'armes de guerre- on ne peut qu'envisager une aggravation du chômage surtout si l'on estime que les exemples de nos voisins qui créent des sous-emplois, sous-payés pour "sans-dents"  désespérés, ne sont pas un exemple à suivre. 

Alors reste la nouvelle offre qui fait florès et anime les conversations dans les salons ou les palais de la République entre caviar et crémeux au chocolat noir bio-solidaire, savoir le REVENU UNIVERSEL! 

Tout le monde n'est pas d'accord sur la somme à verser. On s'interroge sur l'âge à partir duquel on le versera, mais de plus en plus de gens bien intentionnés en font la panacée miraculeuse surtout dans les milieux ultra libéraux qui n'ont pas de souci financier de fin de mois mais pas que...

Qu'en est-il ? On verserait à chaque Français -  nationalité française, habitant en France ? travaillant en France ? - une revenu de base tout au long de sa vie et cela dès sa naissance et on supprimerait toutes les aides connues à ce jour. Au secours!

Non, non, que garderait-on ? peut-être la CMU ? Les bourses aux élèves ? les Allocations familiales ? l'aide au logement, etc... Tout est sur la table des négociations. On va en discuter! Un parlement élu élaborant une loi avec des milliers d'amendements venus on ne sait d'où ? L'idée est séduisante, elle allèche ceux qui considèrent les aides comme le "cancer de la société", les chômeurs comme des fainéants, les tribunaux des Prudhommes comme des empêcheurs de tourner en rond, les indemnités chômage comme du gaspillage d'argent public...

Ceux qui le défendent le plus ardemment me font peur mais pas sans raison. 

J'imagine un scénario possible. Les libéraux ont compris ce qui s'impose à leurs yeux comme une évidence, c'est que pour conserver leurs privilèges il va leur falloir canaliser, à défaut de réduire, après avoir quantifié un pourcentage de la population au chômage. Ce pourcentage fluctuant devra être enfermé dans une fourchette qu'ils détermineront périodiquement en fonction du PNB par exemple ou de l'inflation ou de tout autre indice qu'ils choisiront et qui sera la base de calcul du revenu versé chaque année. Nanti de ce volet de citoyens de seconde zone dont on aura rogné toute prérogative, coupé les ailes puisque assistés dès leur naissance et donc pieds et poings liés au versement de cette somme vitale, on pourra enfin les oublier jusqu'à la date anniversaire. Des citoyens indianisés puisque, dorénavant, appartenant à la CASTE des INDIGENTS - en référence à la caste des Intouchables-  qui auront leur banque alimentaire gorgée de produits jetés par la grande distribution se meublant et s'habillant chez "Emmaüs" et allant au "restau du Coeur" le dimanche à midi... Ils seront libérés de la corvée de rechercher un emploi mais auront le droit, contrairement aux Intouchables de se marier en dehors de leur caste . ESt-ce un scénario de film d'horreur ? Pas si sûr, l'avenir vous le dira. 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article