Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Fillon, Juppé et les autres...

26 Novembre 2016 , Rédigé par c laurans

La religion s’est invitée dans la primaire de la droite et a éclipsé les sujets qui préoccupent les Français surtout ceux qui sont préoccupés parce que directement concernés par le pouvoir d’achat quand ils travaillent, par le chômage toujours aussi dramatiquement élevé, par l’avenir scolaire de leurs enfants de plus en plus menacé…

Les trois débats de la primaire à droite ont montré, d’une façon manifeste, que tous ces messieurs-dame n’ont plus aucun pouvoir économique et ce n’est pas la gauche qui peut prouver le contraire tant elle a été incapable, pendant ces cinq dernières années, de le montrer.

Plus de pouvoir sur les décisions d’une Europieuvre avec ou sans « rosbifs », plus de pouvoir sur une émigration qui déborde les bons sentiments, la raison et l’évidence. Plus de pouvoir pour s’opposer à une fuite en avant de la destruction de la planète, la COP 22 qui a fait moins de bruit que n’en a fait la 21, en France, et pour cause puisqu’ il y fut décidé, quoiqu’en disent ceux qui en vivent, de ne rien décider puisque beaucoup de choses, presque tout, dépendent de la finance internationale et de l’intérêt particulier de chaque pays, dont la somme, c’est bien connu n’a jamais fait l’intérêt commun. Plus de pouvoir pour changer la société puisqu’ils ne représentent, au plus, chacun dans leur parti sclérosé, que moins de 15% de la population !

Plus le pouvoir de s’opposer à l’abaissement de la démocratie où l’émergence de candidats nouveaux qui ne soient pas des Pinocchio de la banque, d’une caste, d’un lobby…

Alors, il ne leur reste qu’à compter les postes de  fonctionnaires qu’ils veulent supprimer – 500 000 sur cinq ans ou 300 000-, ils ne savent pas où mais ils sont certains de pouvoir le faire – pour faire baisser la dette ; l’amélioration du fonctionnement des services publics : école, hôpital, police et gendarmerie, justice n’étant pas leur priorité vu qu’ils envoient leurs enfants dans des écoles privées en France et en Suisse, qu’ils sont soignés par les meilleurs spécialistes, qu’ils brandissent leur cocarde bleu-blanc-rouge quand ils enfreignent la loi, qu’ils sont à l’abri des juges par leur immunité ou leur réseau…

L’IVG, ils sont personnellement contre mais politiquement pour, la main sur le cœur mais, attention que ce ne soit pas comme pour le mariage pour tous « je ne reviendrai pas sur le mariage pour tous mais… » une posture qui ne cherche qu’à obtenir un moratoire le temps de le rendre de plus en plus restrictif en faisant que, par exemple, ce mariage ne puisse jamais déboucher sur une vie de famille avec enfants.

Les bonnes vieilles recettes de « au secours la droite revient » font leur réapparition : redonner du pouvoir d’achat aux plus riches en supprimant le bouclier fiscal ( certains ont même l’impudence de dire qu’il faudrait que TOUS LES FRANÇAIS paient l’impôt sur le revenu, si ce n'est que l'euro symbolique, en pensant ce faisant, faire payer tous ceux qui ne gagnent pas assez pour vivre correctement sans bien sûr ajouter que tous ceux qui profitent des astuces légales pour ne pas en payer ne seront toujours pas touchés par la mesure !!!) en continuant à répandre, avec la complicité d’une presse aux ordres,  cette ineptie selon laquelle les riches partiraient à l’étranger parce qu’ils sont pressurés par l’impôt alors qu’ils n’ont pas attendu cette mesure pour planquer leur fortune dans les paradis fiscaux qu’ils ont, eux-mêmes, mis en place et qu’ils défendent en créant les conditions légales pour les pérenniser ; augmenter la TVA qui ne pénalisent que ceux qui trouvent déjà difficile de chausser convenablement, nourrir, habiller et choyer leurs enfants… 

 

Et ce ne sont pas les ralliements, de dernière minute, au vainqueur, de têtes qu’on espérait voir disparaître avec leur leader et ancien président de la république qui vont arranger les choses : ils vont   toujours aussi vite à la soupe qu’ils étaient, il n'y a pas si longtemps, capables d'expliquer avec des mots de moins de trois syllabes comment ils allaient résorber le chômage, relancer l’économie, donner de l’espoir…

  

La gauche divisée, écartelée, a prouvé qu’elle non plus n’a plus le pouvoir si ce n’est celui de décevoir les derniers thuriféraires et d’attendre une recomposition et surtout de redécouvrir les vraies valeurs sur lesquelles elle ne peut plus transiger.

L’extrême gauche et l’extrême droite* qui proposent le même programme économique et qui ne se distinguent plus que par leur sensibilité raciste ou universaliste réduites à 15% des votants soit, un peu moins d’un Français sur 10  seront, un jour prochain, la petite force d’appoint qui permettra à l’un ou l’autre des deux partis au pouvoir depuis 50 ans de gouverner à la marge, le Centre étant toujours l’incomparable légèreté de la politique.

 

*Le FN ne sera pas au deuxième tour de l’élection présidentielle ( la Droite dure ou forte siphonnant la grande majorité de ses voix)  c’est la seule bonne nouvelle  de ces primaires de la droite.

PS : un grand merci à tous les soutiens reçus pendant mon hospitalisation et en particulier à Valérie R.

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article