Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

HOPITAL,JOUR DEUX.

16 Novembre 2016 , Rédigé par c laurans

C’est un puits de béton où coule nulle rivière. Un grand puits de béton et de verre, mon nouvel univers. Marseille alors prend une autre allure. J’erre depuis deux jours dans les coursives de ce « paquebot » qui ne prend jamais la mer. Une mer que l’on sent si proche et si lointaine. Proche quand un « gabian » raye   majestueusement l’azur du plafond qui ferme le puits aride, lointaine car inaccessible   au voyageur forcé du paquebot immobile.

 

J’ai passé la journée à déambuler, à moitié nu, en lit roulant ou en fauteuil du même type et j’ai croisé mes semblables, comme moi, hagards, meurtris, perdus, résignés ou en colère mais tous impatients et beaucoup impotents. Un monde cru où gros et maigres, jeunes et vieux – la présence d’enfants nous étant heureusement épargnée – se croisent et s’ignorent. Le visiteur y croise le croisiériste, seule leur tenue vestimentaire permettant de les distinguer et se mélangent avec une armada de blouses blanches à liserés multicolores qui devraient contribuer à reconnaître leur destination dans cet univers complexe.

 

« L’important, c’est la santé ! » Putain que c’est vrai. Jamais vous ne pourrez être, plus qu’ici, obnubilé par cette sentence mille fois répétée le premier janvier sans en mesurer l’incommensurable véracité. La cour des miracles, c’est du sol au plafond, du sous-sol au quatrième étage, derrière chaque porte qui coulisse, sur chaque lit, chaque mètre carré…

 

Hôpital, jour deux, un scanner n’en donnerait qu’une image imparfaite et trouble, il y faut ajouter l’humain, on en trouve encore au détour d’un couloir, dans le concours quelquefois rassurant de ces drôles de passagers en blouse verte qui hantent ces lieux de leur inquiétante présence.

 

Il est trois heures treize, j’ai du mal à dormir, demain on ampute.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article