Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Emplois fictifs, au secours !!!

22 Mars 2017 , Rédigé par c laurans

Depuis hier mes deux petits-fils -3 ans et demi et 5 ans et demi – me poussent à les prendre comme assistants et parlementer ne sert à rien puisqu'ils me serinent qu'il n'y a rien là d'inégal, en France tout au moins, j’ai beau leur expliquer que je devrais les rémunérer en prenant sur ma pension de retraite puisque je n’ai pas de réserve parlementaire comme un député français, rien n’y fait. Passe pour celui de 5 ans et demi qui va rentrer au Cours préparatoire mais le petit loup qui est en section des petits en maternelle, c’est intolérable ! Non ?

 

Malheureusement ils n’ont pas encore étudié – c’est le programme du troisième trimestre- la révolution française - et ils ne sont pas au courant  que la nuit du 4 août 1789, l’assemblée nationale constituante, dans une belle unanimité a aboli certains privilèges, même si elle a oublié d'abolir celui d’embaucher quelqu’un de sa famille pour occuper un emploi fictif. Il est vrai que le déontologue n’avait pas encore été inventé pour veiller aux conflits d’intérêts (aujourd’hui il existe mais il est seul pour contrôler tous les tricheurs de l’assemblée).

Un boulanger ou/et un garagiste, un viticulteur ou/et un plombier… qui embauchent leur épouse les rétribuent sur leur bénéfice et pas sur une somme qui leur serait allouée en toute opacité par le receveur des impôts, par exemple. La possibilité pour un député ou un sénateur - le grand oublié dans les affaires – de rémunérer sa fratrie par une indemnité supplémentaire – plus de 6 000 euros nets défiscalisés (mon petit-fils me dit qu’il n’aura donc pas à payer d’impôt dessus ! et me demande s’il aura droit aussi à l’indemnité de résidence, au train gratuit, à quelques voyages en avion, au coiffeur et à la cantine de l’Assemblée !!! Au secours, vous dis-je ! Je rêve) – est bien un privilège exorbitant qui va bien dans notre monarchie parlementaire, notre république bananière !

Aussi longtemps que l’assemblée contrôlera elle-même ses comportements au titre de l’indépendance du pouvoir législatif, aussi longtemps que les élus seront si sûrs d’être intouchables – c’est en train peut-être de changer – et que l’utilisation de l’argent public sera laissé à la discrétion de gens qui pensent plus à eux qu’à l’intérêt général, les affaires auront encore de beaux jours devant elles.

NB : en marge des affaires ; un des candidats à l'élection présidentielle qui se fait le chantre de la suppression des fonctionnaires est, a été et sera payé, rémunéré, indemnisé, appointé, financé et "retraité" par de l'argent public depuis qu'il est en politique, soit dès son premier emploi d'attaché parlementaire ! En toute légalité, bien sûr, quoique.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article