Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'attelage de l'Etat, un camion en mauvais état.

9 Juillet 2017 , Rédigé par c laurans

-Qu’ont-ils fait ? Mais qu’ont-ils fait ?

Ce lamento occupait l’espace médiatique en ce début d’année 2018.

Il était sur les lèvres d’un Français sur 2 chaque fois qu’on évoquait le gros camion qui emportait tout sur son passage : espoirs, désirs, aspirations.

Au café du coin, devant les rayonnages de tabac vidés de leurs paquets à 12 euros, une jeune retraitée se confiait, à voix basse : nous avons confié les clés du camion à Jupi parce que son irrésistible ascension nous avait laissés pantois, un gars si intelligent, si jeune, s’étant débarrassé de tous ces vieux croutons de la politique et ayant enfumé tous les jeunes loups qui se croyaient arrivés, voilà qui avait de quoi nous épater.

- Sauf qu’il a donné le volant à un petit gars qui n’arrive pas aux pédales malgré sa grande taille et qui n’a jamais conduit qu’une voiture sans permis ! Se gausse un recalé au concours de député.

-Je serais curieuse de savoir ce qu’en pensent  tous les passagers qui sont esquichés dans la Benne ? Déjà que beaucoup d’entre eux ne voient pas la route…surenchérit le limonadier,

-Et vous croyez que les autres sont mieux lotis ? Pour ceux qui sont sur les côtés, certains voient le fossé à droite, les autres ne peuvent que constater le gouffre à gauche.

 

Cependant, le camion poursuivait sa route. Après les à-coups qui avaient accompagné son voyage avec la réforme du Code qui ne passa qu’avec forces ordonnances, il avait l’opportunité de ralentir pour recharger les accus quand se présenta un obstacle imprévu, Porte de la Chapelle :

- Jupi, Jupi, des immigrés ont dressé un barrage sur la route, qu’est-ce que je fais ?

- Ecrase-les ! le cri venait de monter de la Benne recouverte de givre.

- Arrêtez-vous, faites-les monter ! répondait la majorité des élus frigorifiés (on est en janvier)

- Les faire monter, vous êtes fous, vous voyez bien qu’il n’y a plus de place ! On ne peut pas accueillir toute la misère du monde!

 Voix du Porte-parole : (on ne pouffe pas, oui, oui j'ai entendu quelqu'un pouffer)

- Peut-être mais il faut que tout le monde soit représenté  et nous n’avons pas d’immigré parmi nous !

Alors, du haut de l’Olympe (c’est comme cela qu’on appelait la cabine dans l’Antiquité grecque) une petite voix s’éleva, petite mais résolue, petite mais incontestable et qui disait :

  • Ed, stoppe le moteur et fais descendre  un  fonctionnaire sur deux !
  • Je voudrais bien mais où les prendre, personne ne veut descendre, ils se croient tous indispensables.
  • Jette-les par-dessus bord, reprit la voix. J’ai été élu sur un programme, il faut respecter ce programme.
  • Voilà, c’est fait ! Et maintenant ?
  • Maintenant, tu fais monter deux bacheliers,
  • Mais ils ont tous le bac !
  • Prends-en deux qui ont mention très bien. Et reprenons la route, nous avons encore une longue marche à faire.

 

La Benne s’est calmée, même si un murmure reste suspendu comme une mauvaise odeur sur les reliefs d’un repas de pauvre.

 

Soudain, Ed le chauffeur, pile.

  • Qu’est-ce que c’est encore ?
  • Rien, rien président, juste un arrêt devant l’Institution Bancaire. Ce matin, nous avons reçu une invitation pour l’apéro.

Le camion se vide instantanément, le ministre chargé des relations avec la Benne distribue fait passer les petits fours puis, comme elle s’était vidée, la Benne se remplit et …

  • Qu’attendez-vous pour démarrer ? demande Jupi.
  • Ils ne veulent pas que nous repartions sans laisser un gage de notre bonne volonté de réduire nos frais. Ils disent qu’il n’est plus question de creuser la dette et ils disent qu’ils ne veulent pas que leurs enfants soient obligés de rembourser parce qu’au rythme où ça va, ils disent qu’il n’y aura que leurs enfants qui auront les moyens de rembourser.
  • Bon, bon, donnez-leur deux roues.
  • Deux ! Ils disent que ce n’est pas assez, ils veulent toutes les roues.
  • Hé bien donnez-les leur, mais gardons la roue de secours même si elle est dégonflée. Et mettez le camion sur cales et tenez, convoquez la presse et demandez au Ministre de l’écologie d’annoncer que le camion de l’Etat a cessé d’émettre des gaz à effet de serre.
  • Mais comment allons-nous avancer ? Et, doit-on faire effectuer le contrôle technique ? Et puis la Benne s’impatiente, qu'est-ce que je leur dis ?
  • Dites-leur d’attendre 2022 !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article