Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pérégrinations estivales : La politique, Macron et les autres

9 Août 2017 , Rédigé par c laurans

La pratique de la politique ne s'improvise pas et nous en avons l'écho presque tous les jours avec la nouvelle assemblée et, demain peut-être avec le nouveau sénat.

Macron a renversé la table, la belle affaire, les pieds étaient vieux, proches de la ruine et il a fait un trou énorme dans le plateau qui était vermoulu. Le support s'y prêtait et le jeune homme n'a pas l'air très patient et sûr de lui. Encore faut-il tempérer ce jugement hâtif puisque quelques parties abîmées ayant été recyclées malgré la volonté du président d'ouvrir son mandat sur une loi de moralisation politique entraînant la démission de trois ministres, le recyclage d'un autre et le retrait spontané d'une nomination prestigieuse au Conseil Constitutionnel. Cela tranche avec les méthodes des pays nordiques où les politiques sont priés d'aller exercer leurs compétences ailleurs s'ils ne se sont pas retirés très vite de leur plein gré. Si dans une Amérique puritaine, on pratique l'excuse publique, en France on manie plus facilement l'invective et si cela ne suffit pas on sort la théorie du complot ou bien aussi, le mépris pour ceux qui ne comprennent pas pourquoi on ne peut pas rémunérer sa femme, ses filles, ses fils avec l'argent public. La France s'était endormie  sur les charmes discrets de la corruption naturelle et les  Français s'étaient habitués à l'absence de gouvernement depuis le retrait du Général. Si l'on ajoute à cela l'aveuglement des partis et syndicats de gauche qui n'ont pas vu qu'ils ne servaient plus à rien depuis que l'état français était devenu plus socialiste qu'eux, on ne doit pas s'étonner qu'un quart de la population en âge de voter soit prête à suivre un homme seul qui a eu pour mérite de s'en apercevoir le premier.

Comme le marchand d'oeufs hollandais qui achète ses poules dans les pays de l'est, son anti-pucerons en Chine et qui fournit les entreprises européennes qui fabriquent des biscuits, Macron s'est servi à gauche, à droite, un peu au centre pour envoyer des experts en tout sauf en politique. (Je ne vois pas très bien ce que vient faire ici la comparaison de l'aviculture avec le parlementarisme mais, l'un comme l'autre sont à l'ordre du jour.)

Cependant, cette comparaison, si l'on va bien chercher, n'est pas totalement inepte car des petites catastrophes sont l'annonce de plus grandes tels le problème migratoire, le réchauffement planétaire, la pollution des mers pour ne citer que ces trois-là. L'Europe est-elle bien préparée pour faire face à ces défis, j'en doute ? Pour les Etats-Unis et pour quatre ans, c'est non ! Les catastrophes sont En Marche et nous les regardons comme le philosophe regardait l'éruption du Vésuve.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article