5° proposition/ 101: La VI° république.

15 Janvier 2012 , Rédigé par C

5° proposition.

La V° république a vécu. Créée en 1958 par et pour un homme qui estimait que les partis politiques étaient une plaie nationale dans une IV° république où les gouvernements tombaient quelques jours après avoir été installés, la V° est à bout de souffle. Incarnée par de Gaulle dont l’intégrité ne fait aucun doute, elle a été dégradée au fil du temps par des présidents qui l’utilisèrent à leur compte. On ne peut être enthousiaste de vivre sous un régime qui légitime un président qui recueille moins de 30% d’opinions favorables, qui est plus un chef de parti et le représentant d’une élite que le président de tous les Français, qui perd toutes les élections pendant son mandat fragilisant sa légitimité qui ne tient qu’au fait, qu’un week-end, il a été élu, par une minorité de Français qui représente une majorité présidentielle pour cinq ans sur un programme que l’actualité remet en cause au bout de quelques mois. On ne peut continuer à faire comme si les deux assemblées, plus grenouilles que bœufs, trouvaient leur justification dans l’élaboration de lois qui s’empilent depuis Napoléon et que chaque citoyen est censé ne pas ignorer mais que « ceux qui savent » détournent sans cesse à leur profit. On a du mal à comprendre pourquoi les élus de la nation et les élus européens ne sont pas les mêmes, ce qui conduit les uns à voter des lois qui sont en contradiction avec celles votées par les autres. 

La nouvelle habitude prise de modifier la constitution de la V° pour la mettre à sa botte lui enlève toute notion d’universalité et en fait un machin en pâte à modeler qui perd sa valeur de république indivisible, laïque, démocratique et sociale. Le Conseil Constitutionnel me direz-vous est chargé de veiller à la constitutionnalité des lois, bien, mais il serait plus utile que les législateurs fissent l’effort de préparer des lois respectant la constitution que de demander à un collège de perdre du temps à les retoquer.

Les propositions de VI° république ont été nombreuses sous la V°, mais cela n’a jamais été aussi urgent de passer à l’acte ; donc la 5° proposition sera la mise en place, dès le lendemain des élections législatives de mettre en place une assemblée constituante composée d’élus de l’assemblée nationale, de représentants de partis politiques non représentés à l’assemblée à cause d’une représentativité faussée par un système électoral qui ne respecte pas la proportionnelle, des représentants des syndicats, des membres issus de la société civile sans tomber dans le corporatisme, tous laïques et de préparer une constitution pour une VI° république.

Et pendant ce temps, qui gouverne ?  Un gouvernement de transition appuyé sur les deux assemblées sur un engagement qui fait consensus pendant six mois avant la promulgation de la nouvelle république.

Partager cet article

Commenter cet article

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog