Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

6° proposition/ 101: Le Conseil Ethique de l'Education Nationale.

16 Janvier 2012 , Rédigé par C

6° proposition.

M.Fillon conseille à M.Hollande de soumettre le programme électoral du PS au jugement de Standard & Poor’s ! C’est le genre d’idée de campagne qui ne fait pas honneur à son auteur quand on a été lui-même aux commandes (mais y a t-il bien été ?) pendant cinq ans.

M le Directeur de Sciences Po Paris supprime l’épreuve de culture générale au concours d’entrée ! C’est casser le thermomètre pour ne plus mesurer la fièvre.

150 milliards d’euros est la part de la dette (+650 milliards en cinq ans – quinquennat de M.Sarkozy) imputable à la Crise ! Les 500 autres, le résultat d’une mauvaise gestion des deniers publics employés à rémunérer les riches à travers des dispositions inconséquentes fatales pour le budget de l’état.

Il y a un rapport entre ces trois nouvelles, c’est que la troisième pourrait bien être la somme des deux premières. Cinq ans pour creuser, à ce point, le gouffre de la dette interpelle sur les compétences des dirigeants. Le fait que la Grèce, l’Espagne, l’Irlande et cie fassent encore moins bien n’est pas une excuse. M.Sarkozy qui trompétait, il y a quelques mois, qu’il ne voulait pas être le chef du club med des dégradés est bien forcé, aujourd’hui qu’il n’est plus le président des Gmachins, d’en être un des GO !

Jeudi, le président va dire la vérité aux Français, on en tremble pour lui car la liste des vessies qu’il a fait prendre pour des lanternes à ces Français ne cesse de s’allonger. Et puis chiche, dis-nous la vérité :

-          « Le bouclier fiscal était une énorme et dramatique erreur, que dis-je ? De l’aveuglement.

-          Les heures supplémentaires alors que le chômage augmentait, une trahison !

-          Les plans de rigueur sous la pression des agences de notation, une mauvaise solution pour l’économie française.

-          Les sommets européens ne sont que de l’agitation stérile pour faire croire que je  m’occupe des vraies affaires de l’Europe quand ils ne servent qu’à entériner les diktats de Mme Merkel.

-          Redonner du pouvoir d’achat, restaurer la sécurité, limiter la fiscalité, rétablir la morale au cœur de la politique, autant de promesses non tenues, mieux, des conditions aggravées.

-          Des propositions ridicules qui ne tiennent pas compte des réalités mais qui sont lancées pour occuper l’espace médiatique. (Par exemple, des enseignants plus présents –cela marche toujours auprès des cons de taper sur les fonctionnaires et donc les enseignants – dans les établissements, alors que les emplois du temps ont de plus en plus de mal à s’adapter aux possibilités matérielles – les locaux insuffisants – comment demander aux profs d’accueillir individuellement des élèves ou des parents quand ils n’ont aucun local, en dehors du couloir, pour s’isoler ? Pourquoi leur demander d’être plus présents devant les élèves quand il leur faut plus de temps personnel pour se former et se perfectionner, préparer ses cours quand on a supprimé une formation nécessaire ?)

-          Je veux une justice respectée, indépendante et avec des moyens. »

Des vérités qui ne sont que la partie visible de l’iceberg si l’on pense à la casse de l’économie industrielle, à la manière de dresser les citoyens les uns contre les autres, de magnifier la rapacité et de favoriser les riches and so…

La 6° proposition sera de soumettre le ministère de l’éducation et tous ses ministres intérimaires a une structure plurielle sur le modèle du Conseil d’Etat et qui veillerait à la déontologie des enseignants et veillerait au respect de la laïcité et à l’égalité des chances, concocterait les programmes adaptés à notre société moderne, conseillerait les ministres, serait le gage d’une continuité, contrôlerait les validités des diplômes et surtout à la pertinence des formations. Il devra avoir connaissance des réformes prévues par les ministres et donner son aval. Il devra être informé des décisions communautaires pour les étudier et les communiquer, avec leurs contributions pédagogiques, aux inspections générales. Ce CONSEIL ETHIQUE DE L’EDUCATION NATIONALE sera le garant d’une culture pour tous privilégiant la culture générale, les humanités.

Ainsi nous ne courrons pas le risque d’être gouvernés, dans quelques années, par des employés des agences de notation.

Partager cet article

Commenter cet article