Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2°, 3° et 4° tour des élections 2017 ou comment sortir de la Cour des Miracles.

27 Avril 2017 , Rédigé par c laurans

Le Driant, Cohn-Bendit, Estrosi, Baroin, j’en passe et des meilleurs, ministres de Macron président du cloaque républicain français.

La V° république va se doter d’un président avec une « chambre introuvable », ni à gauche, ni à droite et à gauche et à droite comme aime à se présenter ledit président probablement élu en 2017.

Le troisième tour, puisque tout le monde s’accorde à dire que le deuxième est déjà joué et qui, pourtant,  occasionnera une importante dépense d’argent public que l’on aurait pu s’éviter, et le quatrième ne manqueront pas de saveur.

En effet, le candidat de la droite dite républicaine, élu, sans aucun doute, au lendemain de la primaire puis battu, sans rémission, une fois cramé par les « affaires » laisse, après son départ de la scène politique, un potentiel législatif conséquent : personne ne peut penser que les élus de droite qui se représenteront ne constitueront pas le groupe le plus important de la nouvelle assemblée après le raz-de-marée des régionales.A ce sujet, il va être intéressant sinon comique d’observer comment « ceux qui sont restés fidèles à Fillon» et « ceux qui ont trahi en rejoignant Macron » vont se réunir comme un seul homme derrière le gouvernement et œuvrer, tous ensemble, pour faire encore progresser le libéralisme dans un Europe « où il ne faut rien changer » -dixit Macron avec à sa tête une chancelière « qu’il faut féliciter » re dixit le même, et dans une France où de plus en plus de monde  pense que nos hommes politiques sont à même de conduire une politique qui inversera la courbe du chômage, réglera le problème des terroristes potentiels qui vont rentrer "au pays" et trouvera une solution humaniste à la crise de l'immigration.

La gauche socialiste  qui n’a plus rien à dire depuis longtemps si ce n’est de créer « un revenu universel, lutter  contre les perturbateurs endocriniens… » ou d’élire à sa tête Cambadélis n’a plus que la ressource d’appeler Mélenchon et le PC  à l’aide pour conserver quelques députés, sauf que Mélenchon n’est que le quatrième larron de la présidentielle et qui se souvient de ceux qui ont fini quatrième aux précédentes élections présidentielles ? Personne.

Certains électeurs qui vont devoir choisir entre Charybde et Scylla annoncent qu’ils vont le faire « avec des gants en plastique et en se bouchant le nez » transformant l’isoloir en cloaque et l’élection en cour des Miracles, chacun pouvant s’avancer déguisé. N’est-ce pas le lot de tous ces élus qui retournent leur veste plusieurs fois par jour, se griment pour ne pas paraître ce qu’ils sont pour tenter de se placer à la droite du « seigneur » et grappiller quelques subsides, se contorsionnent au point de ne plus savoir où est le Nord- pardon, le Centre- et qui ne savent plus à quel clivage se vouer.

Le discrédit qu’ont jeté les affaires sur les élus de la République va être dur à avaler par des citoyens qui avaient pris l’habitude de faire, en toute légalité -ayant eux-mêmes voté les lois qui la régissent – ce que la morale réprouve.

Dans tout ça, on a oublié, à part les candidats d’extrême gauche et, plus souplement, Mélenchon himself, de dire que la suppression de fonctionnaires néfaste au bon fonctionnement de la société française, la suppression de la taxe d’habitation, douze élèves par classe dans les quartiers défavorisés, la réindustrialisation comme l’interdiction des licenciements, cela ne fait pas une politique qui redonnera de l’emploi aussi longtemps que les grands groupes, les banques, les capitaux non réinvestis serviront à faire de l’optimisation fiscale et continueront à remplir les vastes poches de ceux qui les ont déjà bien pleines.

nb : 

Tous les arguties qu’emploient les moqueurs, les indifférents, pour limiter, restreindre, déprécier et même dénigrer, bref pour nier l’utilité d’écrire pour se battre pour des valeurs, je les écoute, je les entends mais je m’obstine. Ils ont raison ? Je n’ai pas tort ! Ils se moquent ? Cela me motive !

De la même façon, les objurgations qu'utilisent les donneurs de leçon pour culpabiliser ceux qui s'abstiennent de voter, leur rappeler sans cesse que "des gens sont morts pour le droit de vote", que "le  droit de vote est un devoir", je les entends, je les écoute et je les subis mais je m'obstine ! Je leur redis simplement que le droit de parler et d'écrire furent donnés à l'homme bien avant le droit de vote et qu'on meurt tous les jours pour écrire ou parler dans de nombreux pays où l'on vote.

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article